Ne pas être le fossoyeur de l’avenir des générations futures, mais plutôt entrer dans les mémoires comme un pionnier d’un avenir durable. Des actions modèles au niveau de notre commune sont à penser aujourd’hui et à mettre en œuvre demain et pas après-demain. 

Il y a 50 ans les prémices d’un changement climatique étaient observés et déjà les facteurs de celui-ci étaient en grand partie connus : industrialisation, transport, déforestation, production d’énergie par combustible fossile. Dans cet intervalle de temps jusqu’à ce jour, les mesures mises en place par les politiques qui se sont succédés n’ont été que marginales et sans effet notable. Il a fallu attendre 2015 et l’adoption par 196 pays des accords de Paris pour reconnaître l’urgence d’une action pour lutter contre le réchauffement climatique.

Aujourd’hui 5 ans après ces accords, plus personne ne peut nier cette urgence. Il est pressant d’agir et par tous les moyens possibles.

Cette action il faut la concevoir à tous les niveaux. Chacun est libre de ses choix individuels face à ces défis. Tris des déchets, consommation responsable, réflexion sur la mobilité, gestion quotidienne d’économie d’énergie sont autant de mesures que tout un chacun peut mettre en œuvre à son niveau. Notre système fédéral est un modèle fantastique car il permet une autonomie dans plusieurs strates de notre système politique. Des actions modèles au niveau de notre commune sont à penser aujourd’hui et à mettre en œuvre demain et pas après-demain. Cette réflexion qui doit impliquer la population dans un laboratoire d’idées permettra de dessiner ensemble, citoyen-ne-s et autorités, un agenda de transition écologique de notre commune. C’est un défi à relever mais surtout une immense opportunité pour les autorités en place. Ne pas être le fossoyeur de l’avenir des générations futures, mais plutôt entrer dans les mémoires comme un pionnier d’un avenir durable.

Les idées ne manquent pas et un premier objectif à l’échelon communal pourrait être l’autonomie énergétique des bâtiments via une centrale de géothermie, une infrastructure qui pourrait être dimensionnée de manière à y connecter également des particuliers proches pour mutualiser l’investissement.

Considérons ce défi de “mieux vivre demain” dans une démarche plus responsable pour notre environnement sur plusieurs plans : une opportunité économique, un objectif climatique, un partage d’expériences et d’idées pour le côté social, ENSEMBLE demain soyons nous citoyens, nous autorités communales Pranginoises un exemple !

Corinne Kappeler Fromentin, candidate au Conseil communal